Présentation

michel-capron-1Professeur émérite des Universités en sciences de gestion, chercheur à l’Institut de Recherche en Gestion de l’Université Paris Est, associé à la Chaire de Responsabilité Sociale et de Développement Durable de l’Université du Québec à Montréal Diplômé de l’Habilitation à diriger des recherches et Docteur en sciences de gestion, Diplômé d’études supérieures de sciences économiques

Michel Capron a débuté sa carrière professionnelle, comme expert auprès des comités d’entreprise, dans le cadre de l’exercice de leurs attributions économiques, pendant 15 ans.

Devenu ensuite enseignant-chercheur universitaire, il a créé et développé des enseignements et des diplômes de gestion d’entreprise à l’Université Paris-8 à Saint-Denis. Durant 18 ans, il y a dirigé un DESS (transformé en Master) intitulé « Conseil en organisation et conduite des innovations sociales ». Il a passé également quelques années à l’Université Paris-Dauphine où il y a notamment dirigé un diplôme de formation continue en gestion d’entreprise.

Ses travaux de chercheur et de directeur de recherches ont porté sur le rôle social de la comptabilité et des instruments d’évaluation des performances dans les entreprises, les normes comptables internationales, la comptabilité sociale, la gouvernance d’entreprise et la RSE. Ardent adepte de la pluridisciplinarité en sciences sociales, il a contribué à la création du RIODD (Réseau international de recherche sur les organisations et le développement durable) dont il a été président jusqu’en juin 2013.

Sa rencontre avec la RSE s’est faite aux Etats-Unis, dans deux universités californiennes, au début des années 1990. Il a réalisé ses premiers travaux dans ce domaine en 1995 sous l’égide du Réseau européen des entreprises pour la cohésion sociale, devenu quelques années plus tard CSR Europe. En 1996-97, il a accompagné le CJDES (Centre des Jeunes Dirigeants de l’Economie Sociale) pour l’élaboration du « bilan sociétal » destiné à évaluer les comportements responsables des organismes de l’économie sociale ; outil qui a également été expérimenté dans d’autres entreprises et adapté aux organismes agricoles par Coop de France. C’est ensuite en 2001 qu’il a contribué à ouvrir à l’Université Paris XII-Créteil, le premier diplôme en France (DESS) consacré au management de la RSE. Après sa transformation en Master, il l’a dirigé pendant quatre ans.

Ses publications sur les sujets de la RSE sont nombreuses, tant dans les revues académiques que de vulgarisation (plus d’une centaine d’articles). Parmi les ouvrages, on peut citer ceux co-écrits avec Françoise Quairel : « Mythes et réalités de l’entreprise responsable » (2004) qui reçut le Prix spécial d’entreprise du Centenaire du Rotary-Club et « La responsabilité sociale d’entreprise » (collection Repères, La Découverte). Après avoir été membre de la délégation française aux discussions sur l’ISO 26000, il a également co-édité un ouvrage collectif sur cette norme (« ISO 26000 : une Norme « hors norme ? », Ed. Economica, 2010).

Outre les milieux universitaires et les écoles de gestion, il intervient souvent dans des sessions de formation, des séminaires et des colloques aux publics variés (ANVIE, Coop de France, CJD, MEDEF, FACE, FIR, Coordination Sud, syndicats et ONG…).

A l’origine du Forum citoyen pour la RSE, il en fut l’un des animateurs pendant les premières années de son existence informelle. Lorsqu’en janvier 2012, le Forum s’est constitué en association, les syndicats, les ONG et les experts qui le composent lui ont demandé d’en assumer la première présidence.

A la fois chercheur et acteur, il a organisé plusieurs colloques internationaux dans différents pays francophones et il a participé à tous les forums et ateliers organisés par la Commission de l’Union européenne sur la RSE depuis le Livre vert de 2001. Il fut en 2002 le pilote du groupe de travail multiacteurs préparatoire aux positions françaises sur la RSE avant le Sommet mondial de Johannesburg sur le développement durable.